Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de Carpinien ♪♫

Ce modeste blog traite d'un village lorrain, au vrai caractère et au cachet marqué : CHARMES-LA-CÔTE (Meurthe-et-Moselle, Lorraine, France). Son territoire est observé par un historien, mais aussi un CARPINIEN sous le charme, qui l'aime et souhaiterait le partager ! Les domaines abordés sont : l'histoire, la géologie, la paléontologie, l'archéologie, la généalogie, la géographie, l'ethnologie, la botanique, la zoologie, le patrimoine, la création artistique, l'actualité, la cuture d'une manière générale... J'essaierai également de vous présenter mes diverses collections d'objets en rapport avec Charmes-la-Côte : l'exposition est à visiter dans la catégorie « Mon Petit Musée »...

01 Feb

Lis de Mer ou Ophiure ?

Publié par Vincent LAMARQUE  - Catégories :  #Paléontologie, #Histoire, #Mon petit musée, #Patrimoine

Fossiles inconnus à Charmes-la-Côte,

Ossicules brachiaux de Lis de Mer ou d'Ophiure ?

 

 

Ci-après, une photographie de petits articles fossilisés d'animaux sans doute marins qui me sont toujours inconnus. Ces fossiles ont tous pour origine la même couche oxfordienne de Charmes-la-Côte. Articles de Vertébrés ou d'Échinodermes ?

 

 

 

 

Ossicules brachiaux de Lis de Mer ou d'Ophiure ?

Les crinoïnades de Charmes-la-Côte...

Cliché : Vincent Lamarque

© Mercredi 05 novembre 2008.

 


---------------------

 

 

Il pourrait s'agir d'ossicules d'animaux invertébrés marins du phylum des Échinodermes, comme les oursins, mais de la classe des Crinoïdea et non plus des Échinoïdea, plus connus sous le nom de « Lis de Mer » (des mots grecs « krinon » qui signifie « lis » et « eidos » se traduisant par « forme »). Ces invertébrés étaient constitués d'un calice (thèque), c'est-à-dire le corps, muni de bras flexibles qui servaient à filtrer l'eau et à piéger les micro-organismes dont ils se nourrissaient, et, pour certains, d'une tige et de racines (cirrhes ou verticilles de cirrhes, et rhizoïdes) qui permettaient de s'attacher au fond marin pour mener une vie pélagique. Les célèbres « étoiles de Sion » sont des segments de tiges pentagonaux (entroques) de Crinoïdes du genre Pentacrinus, que je trouve également à Charmes-la-Côte. Je tenterai prochainement de vous raconter la légende des étoiles de la colline de Sion (54)...

 

 

Les ossicules sont de petites plaques calcaires qui composaient le squelette endodermique (interne) de la tige ou des bras des « encrines », autre dénomination vernaculaire des Crinoïdes. Plus précisément, il s'agirait d'ossicules brachiaux, éléments du squelette des bras, si nous considérons la forme en « U ». Le Crinoïde pouvait déployer ses ramifications brachiales, munies d'une multitude de fines pinnules, de minuscules structures alternées de part et d’autre de chaque bras, pour capturer le plancton. Après quoi la nourriture était apportée à la bouche par les sillons des bras que formaient les ossicules. Si un danger se présentait, les bras du Crinoïde se resserraient dans une attitude de défensive.

 

 

Pour d'autres spécialistes des Échinodermes, il ne s'agirait pas d'ossicules de la classe des Crinoïdea mais de la classe des Ophiuroïdea, plus connus sous le nom de « Ophiures » (des mots grecs « ophis » qui signifie « serpent » et « oura » se traduisant par « queue »).

 

 

---------------------

 

 

Il faut préciser qu'il est rare de ramasser les ossicules, articles de petite taille et insolites au premier abord, et de les garder pour essayer de les déterminer plus tard : c'est un travail de longue haleine, alors que d'autres passionnés de fossiles les auraient laissés sur place à défaut de pouvoir les déterminer dans l'immédiat. Mais tout ce qu'il est possible de tirer comme informations de ces trouvailles, fortuites et a priori sans grande importance, attise ma curiosité ! Pour avoir des informations supplémentaires sur l'Oxfordien en Lorraine , voici un article de LATHUILIERE (Bernard), GEISTER (Jörn) et CHALOT (Roger), Les environnements coralliens de l'Oxfordien de Lorraine, Excursion du 14 juillet 1994. La faune fossile de Charmes-la-Côte est proche de la faune fossile de Foug (54), à moins de dix kilomètres plus au Nord. Voici la bibliographie de spécialistes des fossiles du Toulois :

 

- POIROT (Éric), « Description géologique de quelques gisements paléontologiques en Lorraine centrale, région de Toul », in Minéraux et Fossiles, 1986, Numéro 126, p.24-34.

- POIROT (Éric), Le Terrain à Chailles (Oxfordien inférieur et moyen) du Toulois (Lorraine), Mémoire de D.E.S. à l'Université Nancy 1, 1987, 120 pages.

- VADET (Alain), « Les Échinides fossiles de Foug », in Minéraux et Fossiles, 1987, Numéro 147, p.27-35.

 

 

-------

Carpinien

 

 

Allez à la table des matières !

Commenter cet article

Katy 12/02/2009

J'arrive chez toi via le com laissé chez mam...
Coucou à toi Carpinien.
Née en Lorraine et ayant de la famille à "Toul les Boules" ce n'est pas moi qui le dit... vos blogs me permettent d'avoir un aperçu sur le secteur qui a bercé mon adolescence. Bons débuts dans la blogosphère !
A bientôt te relire

MamLéa 20/02/2009

Mam a perdu Léa !
;(

Mais c'est sympa, cette toile d'araignée autour de Toul, en passant par Toulouse et Mayotte !

Tes fossiles, Vincent, ils ne ressemblent pas beaucoup à des éléments de tige d'encrine : ils seraient ronds ou pentagonaux, et tous de la même taille ?
As-tu des précisions ?

MamLéa 20/02/2009

Des entroques brachiales de Crinoïdes ?
En articles de bras, je trouve cela : http://svt.ac-dijon.fr/schemassvt/article.php3?id_article=1233
Pas convainquant... pour les Crinoïdes, je n'y crois pas de trop.

Comme parties dures d'oursins,il n'y aurait que les spicules, ça n'en n'a pas la forme ; ou des éléments de la Lanterne d'Aristote, mais ça n'y ressemble pas du tout non plus !

Ça m'intrigue !
Les éléments ne sont-ils pas osseux ?

Bon WE !

À propos

Ce modeste blog traite d'un village lorrain, au vrai caractère et au cachet marqué : CHARMES-LA-CÔTE (Meurthe-et-Moselle, Lorraine, France). Son territoire est observé par un historien, mais aussi un CARPINIEN sous le charme, qui l'aime et souhaiterait le partager ! Les domaines abordés sont : l'histoire, la géologie, la paléontologie, l'archéologie, la généalogie, la géographie, l'ethnologie, la botanique, la zoologie, le patrimoine, la création artistique, l'actualité, la cuture d'une manière générale... J'essaierai également de vous présenter mes diverses collections d'objets en rapport avec Charmes-la-Côte : l'exposition est à visiter dans la catégorie « Mon Petit Musée »...