Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce modeste blog traite d'un village lorrain, au vrai caractère et au cachet marqué : CHARMES-LA-CÔTE (Meurthe-et-Moselle, Lorraine, France). Son territoire est observé par un historien, mais aussi un CARPINIEN sous le charme, qui l'aime et souhaiterait le partager ! Les domaines abordés sont : l'histoire, la géologie, la paléontologie, l'archéologie, la généalogie, la géographie, l'ethnologie, la botanique, la zoologie, le patrimoine, la création artistique, l'actualité, la cuture d'une manière générale... J'essaierai également de vous présenter mes diverses collections d'objets en rapport avec Charmes-la-Côte : l'exposition est à visiter dans la catégorie « Mon Petit Musée »...

06 Aug

Cloche...

Publié par Vincent LAMARQUE  - Catégories :  #Histoire, #Religion, #Patrimoine, #Actualité, #Zoologie, #Généalogie

Le quotidien des Carpiniens au rythme de trois cloches... et d'une chouette...

 

 

 

Clocher de l'église de la Nativité-de-la-Vierge-Marie de Charmes-la-Côte...

Cliché : Vincent Lamarque,

© Dimanche 1er avril 2012.

 

 

Sur mon blog, j'avais une première fois parlé d'une cloche à caractère civil, installée au-dessus de la mairie-école de Charmes-la-Côte depuis 1884 et qui se prénomme de manière très originale « La Bichon ». Un poème a été composé par Jean Migot, maire du village de mars 1959 à mars 1965. Il faisait de la petite cloche, montée dans son petit clocheton, l'observatrice privilégiée de la vie carpinienne durant toute la première moitié du XXe siècle... Mais que savons-nous des trois cloches consacrées qui sont installées au-dessus de l'église de la Nativité-de-la-Vierge-Marie ? M. Récolin, l'instituteur de Charmes-la-Côte à la fin du XIXe siècle, a rédigé une monographie du village en 1889, sous la direction du Ministère de l'Instruction Publique. Son travail est archivé à la Bibliothèque municipale de Nancy (54), copié sur microfilms libres d'accès. Voici ce qu'il a écrit sur les cloches de l'église :

 

Les cloches sont-elles anciennes ? 1857.

Donnez leurs inscriptions ! Sur toutes les trois : J'ai été bénite en l'année 1857 en présence de Auguste Saunier, curé de cette paroisse, Louis Jacques, maire et Etienne Pagel adjoint (En particulier sur la grosse) et j'ai été nommée Catherine par Lucien Victor Pagel parrain et Catherine Jacques épouse de Nicolas Auguste Leclerc marraine. (Sur la moyenne) J'ai été nommée Marie Emilie par Victor Dominique Royer parrain et Dlle Marie Emilie Ledur, marraine. (Sur la petite) J'ai été nommée Adeline Félicité par Claude Adolphe Jeandin parrain et Adeline Félicité Louis marraine.

 

 

Dans le cadre de la 10e Semaine du Développement Durable, le dimanche 1er avril 2012, la Municipalité de Charmes-la-Côte avait organisé, en partenariat avec la Communauté de Communes du Toulois, l'opération « Chouette » qui visait à sensibiliser la population locale à la protection de son environnement. Suite à la pose d'un nichoir dans le clocher de l'église, les Carpiniens avaient été invités, à partir de 11h00, à monter dans les combles, afin de visiter l'insolite habitat et de s'informer sur ce rapace nocturne. Cela fait des années que les Carpiniens, insomniaques ou noctambules, entendent, dès la tombée de la nuit, une chouette se mettre en chasse autour de l'édifice. Indéniablement charmé par les atouts culturels et naturels du site touristique de Charmes-la-Côte, l'oiseau semble bien décidé à y élire domicile, voire à s'y établir définitivement. Cette journée m'a évoqué un souvenir de collégien, dans les années 1990, où il fallait procéder à la décortication d'une pelote de réjection d'une chouette et à l'élaboration d'une fiche qui répertoriait les restes de ses diverses proies mammifères, triés par catégories. Pour ma part, la boulette que j'avais à disséquer provenait déjà d'une chouette de Charmes-la-Côte, à l'époque où l'ostiaire du clocher était le Claude Martin, alors adjoint au maire.

 

 

 

Escaliers en pierre menant dans les combles de la nef de l'église de Charmes-la-Côte...

Cliché : Vincent Lamarque

© Dimanche 1er avril 2012.

 

 

 

Toiture et charpente de la nef de l'église de Charmes-la-Côte...

Cliché : Vincent Lamarque

© Dimanche 1er avril 2012.

 

 

 

Escaliers en bois menant au clocher de l'église de Charmes-la-Côte...

Cliché : Vincent Lamarque

© Dimanche 1er avril 2012.

 

 

Ce cours de biologie endimanché, dans le clocher de l'église de Charmes-la-Côte, était également l'occasion d'en apprendre sur ce beau patrimoine campanaire que l'on manque souvent de contempler à force de l'entendre. L'élégance du décor estampé sur les trois cloches et la résistance de l'ossature de bois qui les supporte m'ont impressionné. Ces cloches ont été produites dans la fonderie Perrin-Martin, à Robécourt (88), en 1857, au temps de l'abbé Auguste Saulnier (1815, Lucey - 06 décembre 1883, Charmes-la-Côte). La fonderie Perrin-Martin, active de 1847 à 1939, a produit d'autres cloches dans le Toulois, pour l'église de la Nativité-de-la-Vierge-Marie de Bulligny (54), en 1849, l'église Saint-Élophe de Trondes (54), en 1853, l'église Saint-Georges de Saizerais (54), en 1864... Sur la robe de la cloche méridionale, l'inscription en relief, nommée « dédicace », surmonte une représentation de la Vierge à l'Enfant ainsi que la marque de fabrique. La cloche centrale porte une représentation de saint Nicolas et des trois enfants. La cloche septentrionale porterait une représentation de Jésus Christ en Croix, mais cela reste à confirmer. À quand la prochaine expédition dans le clocher ?! Outre la dédicace et la représentation des saints patrons, les trois cloches présentent une ornementation de style classique, faite de rinceaux, d'arabesques, de guirlandes végétales, de cornes d'abondance, de frises de vagues... J'essayerai prochainement de faire un enregistrement de la Catherine, de la Marie-Émilie et de l'Adeline-Félicité, pour en immortaliser la sonorité.

 

 

 

 

Clocher de l'église de Charmes-la-Côte et sa cloche centrale...

Clichés : Vincent Lamarque

© Dimanche 1er avril 2012.

 

 

-------

Carpinien

 

 

Cloche...
Cloche...
Cloche...
Cloche...
Cloche...
Cloche...
Cloche...
Commenter cet article

À propos

Ce modeste blog traite d'un village lorrain, au vrai caractère et au cachet marqué : CHARMES-LA-CÔTE (Meurthe-et-Moselle, Lorraine, France). Son territoire est observé par un historien, mais aussi un CARPINIEN sous le charme, qui l'aime et souhaiterait le partager ! Les domaines abordés sont : l'histoire, la géologie, la paléontologie, l'archéologie, la généalogie, la géographie, l'ethnologie, la botanique, la zoologie, le patrimoine, la création artistique, l'actualité, la cuture d'une manière générale... J'essaierai également de vous présenter mes diverses collections d'objets en rapport avec Charmes-la-Côte : l'exposition est à visiter dans la catégorie « Mon Petit Musée »...